Le but de la réglementation thermique

Sur le territoire français, la loi qui porte sur les normes thermiques vise à instaurer un seuil maximum sur la consommation d’énergie pour les nouvelles constructions et les édifices rénovés. Plusieurs points sont abordés par cette loi comme les plus importants facteurs sur la consommation d’énergie. Il y a évidemment le chauffage incluant la climatisation et la ventilation mais aussi le chauffage de l’eau courante pour les besoins du ménage. L’éclairage est également un critère indispensable pour toutes les maisons. Cette loi fut mis en application en 1974 pour imposer une consommation d’énergie maximale pour tous les travaux sur l’immobilier qui ont nécessité un permis de construire.

Toutes les caractéristiques qui portent sur la déperdition thermique sont touchés, à savoir le plafond qui est le plus important en termes de dispersion d’énergie d’une construction. Les murs qui isolent de l’environnement extérieur sont en deuxième position et le plancher qui isole l’espace d’habitation d’un sol sont différents critères à tenir en compte dans ce cadre. Pour prendre connaissance de la consommation d’un édifice, un mode de calcul a été mis au point en ce qui concerne la surface. Une référence est établie à chaque type de construction pour comparer les dépenses qui doivent être moindres. Cette valeur de référence est calculée à partir de plusieurs facteurs tels que l’usage principal de l’édifice, l’utilisation des éclairages, des appareils de climatisation. Cela est réalisé en se basant également sur des données météorologiques.

Ce qu’il faut savoir sur la loi en vigueur

Actuellement, c’est la RT2005 qui s’applique depuis le 1er septembre 2006 et touche tous les travaux de construction nécessitant l’octroi d’un permis de construire. Elle a été instaurée dans le but de respecter les normes citées dans la Directive Européenne établie le 16 décembre 2002. Celle-ci porte sur la consommation énergétique des constructions nouvelles et existantes. La collectivité française vise par ce moyen, à une réduction par 4 du taux d’émission de gaz CO du secteur immobilier qui représente une part importante. Cet objectif est prévu pour les années 2050.

Pour atteindre le but prévu à cette date, la loi prévoit une amélioration d’environ 15 % sur la dépense d’énergie et ce, tous les 5 ans pour atteindre d’ici 2020 une réduction effective de 40 %. Pour renforcer cet objectif, la collectivité va adopter une nouvelle réglementation, la RT 2012 qui entrera en vigueur au début de l’année 2013. Elle fera état de plusieurs points comme l’orientation, les énergies renouvelables mais également l’isolation et les espaces vitrés. Tout cela est toujours réalisé dans le but de limiter la consommation d’énergie au minimal et de réduire ainsi l’émission de CO qui nuit à l’environnement. La lutte contre ce gaz nuisible fait partie de l’une des préoccupations importantes des politiciens dans le monde.